Les favoris de Sarah

Zooplancton

  • Présentation

    Présentation

    Le plancton (du grec ancien πλανκτός / planktós) est l'ensemble des organismes inaptes à lutter contre le courant vivant dans les eaux douces, saumâtres et salées, le plus souvent en suspension et apparemment passivement : gamèteslarves, animaux  (petits crustacés planctoniques, siphonophores et méduses), végétaux et algues microscopiques. Les organismes planctoniques sont donc définis à partir de leur niche écologique et non selon des critères  phylogénétiques ou taxonomiques.

    Le phytoplancton (plantes) constitue à lui seul environ 50 % de la matière organique produite sur la planète Terre, mais il semble en diminution régulière depuis la fin du xxe siècle

    Le zooplancton (animaux) contribue par ses mouvements verticaux (cycles liés à la lumière et aux saisons) au mélange des couches d'eau. C'est un aspect de la bioturbation qui pourrait avoir été sous-estimé. De tels phénomènes existent également en eau douce (avec le mouvement des populations de daphnies par exemple).

  • Phytoplancton

    Phytoplancton

    Le plancton végétal, ou phytoplancton (du grec φυτόν / phutón ou « plante »), est le point de départ de toute l'activité biologique de la mer, à la base de toutes les chaînes alimentaires aquatiques. Il utilise l'énergie solaire pour fabriquer de la matière organique. Hormis pour le nanoplancton et le picoplancton, il est essentiellement présent dans les couches superficielles de la mer (de 0 à 15 mètres de profondeur). Il détermine sa position, en surface ou entre deux eaux, en fonction de la quantité de lumière qu'il peut capter, indispensable à sa photosynthèse. Il est constitué d'algues microscopiques, formées d'une seule cellule ou de cellules réunies en chaînes, se multipliant par division cellulaire grâce à la lumière, au CO2 et aux sels nutritifs. Elles produisent de grandes quantités d'oxygène nécessaire à la vie dans l'eau, mais aussi, par les échanges gazeux, participent à l'oxygénation de la planète. Pour se multiplier, le phytoplancton a besoin non seulement de soleil et de gaz carbonique, mais aussi d'une alchimie d'éléments minéraux et d'oligoéléments variés et complexes, en particulier le phosphore et l'azote. Ces éléments proviennent de la décomposition, par les bactéries, des déchets organiques5. Au sein du phytoplancton, les deux groupes les plus nombreux et les plus représentés en termes d'espèces sont les diatomées et les dinoflagellés.

  • Plancton animal

    Plancton animal

    Le plancton animal, ou zooplancton est composé de deux groupes : l'holoplancton et le méroplancton.

    • L'holoplancton (ou plancton permanent) se reproduit par accouplement et se multiplie.
    • Le méroplancton ou (plancton temporaire) concerne de très nombreuses espèces marines telles que les homards, les crevettes les huîtres, les moules qui, à un moment donné de leur existence, passent par des stades larvaires très complexes.
      On distingue aussi  :
    • le bactérioplancton est constitué de bactéries qui ont au moins une phase de vie libre en pleine eau
    • le virioplancton (virus marins essentiellement)  constitue une part encore mal connue de la biodiversité marine. Cette catégorie inclue de nombreuses espèces qui semblent pouvoir vivre à grande profondeur où l'intensité lumineuse est extrêmement faible. Certaines de ces espèces semblent avoir des rythmes de reproduction très lents ainsi qu'une durée de vie exceptionnellement longue (caractéristique qu'on retrouve aussi chez des organismes plus complexes des grandes profondeurs, dont certains poissons des grands fonds).
  • Morphologie

    Morphologie

    Le plancton est souvent classé selon sa taille, liée au type de filtre utilisé pour le recueillir :

    • mégaplancton : 20-200 cm (ex : grosses méduses, colonies de salpes)
    • macroplancton : 2-20 cm
    • mésoplancton : 0,2 mm-2 cm (visible à l'œil nu)
    • microplancton : 20-200 μm (filtre en toile)
    • nanoplancton : 2-20 μm (filtre à café)
    • picoplancton : 0,2-2 μm (bactéries et eucaryotes)
    • femtoplancton : <0,2 μm (essentiellement des virus)

    Le nanoplancton et les planctons de tailles inférieures ont seulement été découverts dans les années 1980. Le plus gros organisme planctonique est la méduse Chrysaora. Elle mesure 1 m de diamètre et 6 m de long. Le plancton de grande taille ne renferme que des espèces animales (zooplancton), alors que les espèces végétales (phytoplancton) dominent les plus petites classes de taille.

  • Alimentation

    Alimentation

    Le plancton est le premier maillon des chaîne alimentaires marines. Le phytoplancton est mangé par le zooplancton et par une multitude d’organismes marins. Ils seront la proie de petits prédateurs eux-mêmes chassés par de grands prédateurs. Certains gros animaux comme la baleine et le requin pèlerin se nourrissent directement de zooplancton. 

    Dans les eaux troubles, des types particuliers de plancton apparaissent, qui colonisent les particules en suspension, permettant une biomasse élevée malgré le manque de soleil. Ces eaux sont généralement soumises à une agitation importante qui les oxygène. En particulier le bouchon vaseux des estuaires, qui se meut au rythme des marées et des afflux d'eaux douces, sert de nurserie  et de zone de nourrissage aux alevins de certaines espèces.

    Certaines espèces planctoniques peuvent produire des toxines puissantes (dont botuliques), lesquelles peuvent être concentrées dans la chaîne alimentaire. Les mêmes organismes peuvent aussi et en sus concentrer des toxiques, tel le mercure méthylé, dont la quantité tend à augmenter régulièrement chez les poissons prédateurs de manière très préoccupante.

    Dans certaines conditions (apports élevés de nutriments, nitrates ou phosphates), un "excès" de plancton conduit à une situation de mort ponctuelle ou durable de la plupart des organismes aquatiques. L'ONU a identifié une centaine de zones mortes (Dead zone) dont en mer Baltique.

  • Productivité

    Productivité

    La productivité primaire, réalisée par le phytoplancton (algues planctoniques), dépend de la disponibilité en nutriments (azote, phosphore et selon les espèces de phytoplancton silicium), de la température et de la lumière dans l'eau. La productivité secondaire est liée à la biomasse du zooplancton (plancton animal) et à son efficacité de croissance.

    La productivité, liée à la biomasse, est plus élevée dans l’eau froide, généralement plus dense et riche en nutriments. Elle est aussi souvent plus forte en milieu côtier soumis aux enrichissement en nutriments des fleuves.

    Malgré une augmentation de productivité dans le nord, autour des pôles, et malgré quelques blooms spectaculaires locaux, l’activité planctonique semble en diminution à échelle planétaire de 1999 à 2006.
    Le plancton est à la base de nombreux réseaux trophiques.

 

 

Imprimer

offcanvas

{loadposition posk1}

bla bla...

Liens